blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

ali amirou Commercial Informatique

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Dans le domaine de l'informatique et des NTIC, depuis 1995. 
Je travaille en collaboration avec plusieurs sociétés en tant qu'apporteur d'affaires et agent commercial indépendant.-Prospection de Consultants(es) pour mes clients, SS2i .-Etudes de CV et entretien physique de profil correspondant à la dite mission.- Mettre en contact les différentes parties.-Suivie de l’évolution du consultant(e) dans la mission - Promouvoir les mandats pour lesquels je suis mandaté- Mener jusqu'au bout chacune de mes affaires

Dans le domaine de l'informatique et des NTIC, depuis 1995. Je travaille en collaboration avec plusieurs sociétés en tant qu'apporteur d'affaires et agent commercial indépendant.-Prospection de Consultants(es) pour mes clients, SS2i .-Etudes de CV et entretien physique de profil correspondant à la dite mission.- Mettre en contact les différentes parties.-Suivie de l’évolution du consultant(e) dans la mission - Promouvoir les mandats pour lesquels je suis mandaté- Mener jusqu'au bout chacune de mes affaires

Blog dans la catégorie :
Informatique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

ali amirou Commercial Informatique

Du CRM à l’ERP : le bouleversement des nouveaux usages

Le 04/10/2012

De nouveaux besoins, liés aux impacts du BYOD, du SaaS et de la dématérialisation se développent de plus en plus rapidement pour les entreprises. Il n’est pas rare que les ERP soient réorganisés et que les applications CRM se retrouvent elles-aussi impactées.

La mobilité semble incarner le dicton populaire « on n’arrête pas le progrès« . En effet, le BYOD n’en finit pas de provoquer des changements dans les entreprises. Les nouveaux usages mobiles ont souvent été lus par le prisme de la sécurité, mais de plus en plus de spécialistes notent maintenant un impact plus large sur les entreprises, au même titre que pour les implications du modèle SaaS, par exemple.

Selon une étude de Markess intitulée « Attentes des entreprises pour les solutions de gestion intégrée ERP/PGI face aux nouveaux enjeux – France, 2011-2013 », la moitié des décideurs interrogés sont formels, la dématérialisation combinée aux exigences de traçabilité a un impact sur l’ERP et les applications métiers. La mobilité tient également en filigrane une place majeure dans cette dynamique.

Dans cette enquête, plus d’un tiers des répondants estiment que de nouveaux besoins en business analytic se font sentir sur leurs outils. En effet, la dématérialisation des données associée à l’émergence d’une grande souplesse dans la mobilité peuvent permettre d’améliorer la fluidité des processus dans les entreprises. Ces nouvelles approches se diffusent progressivement : si les décideurs ne sont que 10% à avoir choisi des solutions ERP en mode Saas, la plupart l’ont fait pour des applications métiers liés au CRM et aux RH.

Les solutions en Saas devraient progresser de 24% d’ici 2013, le CRM étant un domaine de prédilection pour ce modèle, signe que beaucoup d’entreprises y voient l’occasion de devenir plus productives, en surfant sur cette nouvelle culture et ses usages. Il est par exemple communément admit qu’elles ont l’opportunité de plus facilement gérer leurs collaborateurs et potentiellement d’améliorer l’efficacité de leurs commerciaux mobiles.

De plus, « l’utilisation des applications métier mobiles apporte un Retour sur Investissement rapide et donne une image d’entreprise dynamique et innovante », analyse Pascal Roselli, fondateur de la société DECIZYX, spécialiste des SI pour petites et moyennes entreprises, sur le portail des PME.

Cette évolution des applications métiers peut permettre par extension, des synergies avec d’autres enjeux de transformation que connait l’entreprise actuellement. Ainsi, comme l’a souligné Jean-Paul Lieux, directeur associé de la société Dolist, spécialisée dans les services e-mails lors du salon Time 2 Marketing en mai, l’interconnexion entre les systèmes est la tendance phare de l’année 2012. Pour le CRM et l’analytique de l’entreprise, les opportunités pour récupérer et exploiter des données clients plus nombreuses et plus fines, sont donc bien réelles dans le cadre de cette évolution générale des usages.

 

La Business Intelligence : qu’est-ce que c’est ?

Le 04/10/2012

Le terme Business Intelligence existe depuis une vingtaine d’années déjà. Cependant, de récentes solutions informatiques centrées sur l’utilisateur ont contribué à sa démocratisation. Quels en sont les fondamentaux ?

La Business Intelligence (BI), également connue sous le nom d’informatique décisionnelle, est l’ensemble des outils et méthodes visant à transmettre les informations pertinentes aux managers d’entreprise. Son but est de les aider à comprendre leur environnement et de les accompagner dans leurs prises de décisions stratégiques. Les besoins de l’utilisateur sont donc au cœur d’une Business Intelligence efficace.


La Business Intelligence, c’est pour qui ?

A l’origine la Business Intelligence était l’apanage de quelques experts et les services concernés se comptaient sur les doigts d’une main : comptabilité, finance, logistique, éventuellement commerce… Depuis quelques années cependant, les technologies du web et l’augmentation de la puissance des terminaux informatiques ont largement contribué à faciliter la diffusion des outils de BI auprès d’utilisateurs métiers, sous des formes souvent discrètes. La plupart des métiers ont donc maintenant recours à la Business Intelligence d’une manière ou d’une autre pour consolider les informations qu’ils ont à leur disposition.

Les rouages de la BI

La collecte des données par l’entreprise est la base sur laquelle va capitaliser la Business Intelligence. Après en avoir vérifié la qualité et le format, ces données sont stockées dans un référentiel, en général un serveur informatique centralisé, appelé Datawarehouse (entrepôt de données) ou Datamart (magasin de données à destination d’un métier particulier ou d’un type d’affaires). Ces données pourront ensuite être distribuées à des utilisateurs en fonction de leurs besoins, via un outil et une interface, qui peut éventuellement être adaptée aux spécificités de chaque métier.

Analyser, restituer, présenter

La finalité de ces différentes étapes pour l’utilisateur est de pouvoir exploiter les informations disponibles afin d’améliorer sa capacité à prendre des décisions pertinentes dans son activité. La BI lui permet d’analyser les données plus facilement, en les restituant sous une forme plus accessible et intuitive. Rapports et dashboards* permettent la représentation et la visualisation des données sous forme de tableaux et autres graphiques. La donnée peut devenir une information, dont l’utilisateur va s’emparer et qu’il va pouvoir diffuser de façon optimale.

Le travail collaboratif

*Les tableaux de bord permettent de présenter les données à l’utilisateur et de les mettre en rapport avec les indicateurs clés relatifs à la stratégie de son entreprise. Avec sa diffusion, la Business Intelligence est devenu un rouage clé du fonctionnement de l’entreprise. Elle n’ignore plus les enjeux portés par les usages du web et des réseaux sociaux. Le travail collaboratif à l’aide de technologies adéquates devient une réalité dans de nombreuses entreprises. En 2012, l’un des défis des outils BI est donc de se situer à la pointe de ces nouvelles approches et de placer la circulation de la donnée utile au cœur de l’entreprise.

 

 

Smarter-links : le magazine en ligne qui décrypte les grandes tendances et les évolutions technologiques du décisionnel et de la relation clients. Smarter-links apporte des réponses concrètes aux professionnels du marketing, de la vente, de la relation clients et du management sur des thématiques telles que le CRM, la Business Intelligence et le Datamining.